Prévention / Effets

 

 Les effets néfastes du son sur l'audition et comment s'en protéger 

 

  Les différents effets néfastes

 Outre le vieillissement, la baisse de l'audition peut être déclenchée par de nombreux facteurs. Cette perte de l'audition va des problèmes auditifs mineurs à la surdité profonde et totale.

 Il existe deux surdités,

La surdité de transmission survient lorsque quelque chose empêche les sons d'atteindre l'oreille interne. Le son n'est pas transmis de façon optimale par l'oreille externe ou par l'oreille moyenne. les causes de cette surdité sont :

- Cerumen

- Otite moyenne

- Perforation du tympan

- Malformation de l'oreille externe

 la surdité de transmission occasionne principalement des pertes legères ou moyennes de l'audition.

 La surdité de perception est due à une lésion de l'oreille interne ou aux nerfs qui transmettent les sons au cerveau. La surdité de perception risque davantage d'être permanente et de provoquer la surdité totale.

Elle provoque des traumatismes acoustiques qui sont des dommages auditifs soudain causés par un bruit bref très fort (un coup de fusil par exemple).

Des déficits auditifs temporaires qui se manifestent immédiatement après une exposition à un niveau sonore élevé. Eloigné du bruit, la personne recouvre progresivement sa capacité auditive. Un rétablissement complet peut prendre plusieurs heures.

Des déficits auditifs permanents qui se manifestent peu à peu, lorsque l'exposition au bruit se prolonge mois après mois et année après année. La déficience auditive ne se remarque que lorsqu'elle est devenue importante au point de gêner les activités courantes.  Lorsque la personne cesse d'être exposée au bruit, la capacité auditive perdue ne revient pas.

Le fait d'être exposé à un bruit fort, comme c'est le cas dans les métiers de la construction, de la machinerie lourde ou de la sonorisation peut entraîner la perte de l'audition chez des personnes de tous les âges. Parmi les autres sources d'exposition au bruit en excès, il y a la participation à des concerts ou la fréquentation de boîtes de nuit, d'appareils ménagers puissants ou d'armes à feu qui provoquent comme on l'a vu plus haut des déficits auditifs. Le risque d'être touché par une perte d'audition augmente plus le temps d'exposition au bruit est long et la puissance sonore importante. Pour la prévenir, il est essentiel de porter des protections auditives appropriées et d'éviter, aussi souvent que possible, d'être exposé à de forts bruits.

 

Certains types de surdité de perception peuvent être dus à des maladies infectieuses, telles que la méningite. Dans l'enfance, le nerf auditif peut être endommagé par les oreillons, la méningite, la rubéole, ou des infections de l'oreille interne.Plus rarement, la perte d'audition peut survenir soudainement. Elle peut être permanente ou temporaire, et n'affecte généralement qu'une seule oreille. Parmi les autres causes de surdité de perception figurent le diabète et différents troubles cérébraux ou nerveux tels que l'attaque cérébrale.

 

 

 Comment s'en protéger ? 


Moins fort !

 

Prévention des effets auditifs du bruit

Le seuil de la douleur auditive (120 décibels) est supérieur au seuil de danger (85 décibels) ; pour cette raison, il est absolument nécessaire d’adopter un comportement préventif dès que l’on se trouve exposé à plus de 85 décibels. Pour savoir si le niveau sonore est trop élevé, il suffit de vérifier si l'on peut tenir une conversation normalement. Si cela est possible, c'est alors que le niveau sonore et inferieur à 85 décibels. S’il est nécessaire de crier pour se faire comprendre, l’exposition sonore peut présenter un danger pour l’audition.

Les principaux facteurs de risque pour l’audition sont, outre l’intensité sonore et la durée d’exposition, la fréquence du son (son aigu ou grave). C’est donc en agissant simultanément sur ces différents facteurs que l’on interviendra pour diminuer les risques.

Quelques exemples :
- à moins de 85 dB(A), il n’est pas nécessaire de surveiller la durée d’exposition ;
- à 94 dB(A), la durée d’exposition quotidienne tolérable sans protection est de 1 heure ;
- à 100 dB(A), la durée d’exposition quotidienne tolérable sans protection est de 15 minutes
- à 105 dB(A), la durée d’exposition quotidienne tolérable sans protection est de 5 minutes.

 Pour plus de détails, on peut se réferer au tableau suivant de l'echelle du bruit :

Tableau extrait du magazine guitar part 160 juillet/aout 2007


Par ailleurs, nous ne sommes pas égaux devant les risques auditifs. Certaines personnes possèdent une vulnérabilité auditive particulière.

Celle-ci est liée :
- à l’état de santé générale : état cardio-vasculaire, diabète, hypertension, état neuropsychique ; l’âge est également un facteur de fragilité cochléaire ;
- à l’état local de l’appareil auditif : des malformations, des antécédents de traumatisme crânien, la prise de certains médicaments (par exemple : l’aspirine, des anti-tumoraux ), des antécédents d’otites, aggravent les effets du bruit.
Les personnes ayant une vulnérabilité particulière ou celles qui sont malades, fatiguées ou sous l’influence d’alcool, de drogue, de médicaments doivent davantage protéger leur audition.

 

 Quel comportement adopter face aux risques ?

 Limiter le niveau sonore d’exposition :

 

  • lorsque cela est possible, baisser le niveau d’émission reste le moyen le plus simple et le plus efficace ;

  • s’éloigner de la source sonore : en plein air, le niveau sonore décroît de 6 décibels lorsque la distance double ;

  • porter des protections (casques antibruit professionnels, etc.) Le port de ces protections est nécessaire lorsque l’on est exposé à des bruits impulsionnels de forte intensité (armes à feu, pétards, …).


Tenir compte de son état de fatigue :

 La fatigue ainsi que les maladies (otite, rhume…), les médicaments ou encore l’alcool fragilisent les oreilles.


Cas particuliers de l’exposition à de la musique :


Les risques auditifs sont peu liés au plaisir de l’écoute ou à la qualité du son : à niveau et à durée d’exposition équivalents, l’écoute d’une musique agréable et l’exposition sonore à un bruit déplaisant présentent quasiment les mêmes risques.

 Concerts et discothèques :

  • s’éloigner des enceintes ;

  • s’équiper de bouchons d’oreilles ;

  • s’octroyer des moments de calme (environ 30 minutes toutes les 2 heures dans un endroit calme) ;

  • ne pas utiliser le caisson de basse comme tabouret

  •  Etre attentif aux signaux d’alerte  ( bourdonnements, sifflements ) 



 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site